Sobriété choisie vs. sobriété subie

Si vous voulez mon avis (vous allez trouver quoi d’autre ici de toute façon) ça ferait du bien à un sacré paquet d’entre vous de profiter de cette pandémie pour arrêter de boire quelques semaines. Plus d’excuse d’alcoolisme festif ou social puisque la fête et la société c’est fini.

Par contre pour moi qui suis sèche comme une forêt australienne depuis 75 jours, laissez moi vous dire que je me sens : roulée.

via l’excellent blog I Left Without My Hat

Qui veut que je sois son sponsor ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *